Rechercher

& si on changeait d'angle ? (partie 3)

Dernier petit post sur le changement de point de vue. Après le Capitaine Crochet et Ursula, je vous propose le point de vue d'un des plus célèbres méchants de Disney.



La Cicatrice du Mal


"Sous le ciel étoilé, l’homme meurtri se confie à la lune, sa seule confidente :

Je déteste ce morveux. Tellement. Il me rappelle tout ce que j’étais, au plus profond de mon enfance. Avant. Avant cet accident. Avant que je ne devienne comme je suis. Ils pensent tous que je suis méchant depuis toujours, mais non.


Il baissa la tête et regarda l’herbe. Il chuchota :


C’est sa faute. Tout est sa faute.


Une larme perla au coin de son œil et il reprit son monologue :


J’étais comme ce gosse avant. Insouciant. Drôle. Spontané. Et maintenant me voilà aigri, machiavélique et hautain. La faute à qui ? À eux. Mes parents, ma famille. À lui, mon frère. Il n’y en avait toujours que pour lui. J’étais l’aîné, alors je devais laisser dire, laisser faire, laisser couler. C’était le préféré, il l’avait toujours été…


Il souffla doucement.


Même si j’étais né deux minutes avant lui, c’était quand même lui qui allait être proclamé roi. Plus grand. Plus beau. Plus soyeux. Il l’avait bien compris d’ailleurs, et me l’avait toujours fait remarquer, m’avait toujours rabaissé. J’étais le chétif. Le trop marron. Le pas beau.


Il se regarda dans l’eau stagnante à côté de lui. Cette mare lui renvoyant le reflet de cet homme qu’il décrivait. Mais en pire.


Jusqu’à ce jour, ce jour où il me marqua à vie. Je savais qu’il avait fait exprès. Je savais qu’il aurait pu ne couper qu’un bout de mes poils. Mais non, il avait visé mon œil. J’avais élevé un peu ma voix contre lui pour un jeu et il avait montré son pouvoir sur moi. À sa façon. Et qu’elle fut la réaction de mes parents ? Alors que je venais d’être scarifié au visage par mon propre frère ? Aucune. Néant.


Il secoua la tête violemment.


Je ne devais pas lui en vouloir, il jouait, il n’avait pas fait exprès. Ce n’était qu’un enfant… mais comme moi !


Il avait presque crié ! Mais la savane était vide et ses mots se perdirent dans les broussailles.


Moi aussi j’étais un enfant. Moi aussi j’aurais aimé des baisers, et des câlins. Et entendre que j’étais beau.


Sa voix se cassa petit à petit. Il laissa un long silence après ces derniers mots. Puis il releva la tête et regarda la lune et ses étoiles.


Mais non, il n’y en avait que pour Mufasa. Alors ce jour-là, ce jour où j’ai vu dans ce regard qu’il avait agi en tant que futur roi, même sur moi, son frère, j’ai su. J’ai su que je deviendrais Scar et qu’un jour, un jour, je me vengerai. Et ce jour est proche. Ce rejeton n’écoute rien, et je vais m’en servir contre lui, contre Mufasa. Son fils contre son propre père. Je vais reprendre ma place, mon rôle de roi. Ça aurait dû être moi, alors je vais récupérer ce qui m’est dû.


Et Scar partit à la rencontre des hyènes pour mettre en place ce plan qu’il avait mûri depuis tant de temps. Comme seules complices les étoiles et la lune"


Alors qu'as-tu pensé de ce nouveau changement d'angle ?

N'hésite pas à me donner ton avis en commentaires, je te répondrais avec plaisir !


A très bientôt,

Tendrement,


Virginie.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout